Communiqué suite aux propos de Max Brisson

Bayonne, le 3/03/2012,

Au bord de la calomnie, Max Brisson se permet de m’impliquer nommément dans l’agitation qu’a suscitée la venue à Bayonne du candidat Sarkozy (SO du 03‐03‐2012). Sans doute me trouve‐t‐il le « tort » d’être un élu du peuple, membre du parti socialiste, Bayonnais habitant du centre‐ville, que la « bronca » a attiré en bas de chez lui et qui a été le témoin distant et impassible de l’impopularité sonore du candidat en campagne.

Élu biarrot du front de mer, Monsieur Brisson devrait avoir la décence, lorsqu’il vient à Bayonne, de respecter ceux qui y vivent et qui continuent d’y vivre même lorsque son candidat favori y vient en campagne.

Les mensonges et l’outrance générale de son propos de petit soldat ne sont que la sous-traitance du discours sarkozyste. Son attitude excessive et ses déclarations misérables disqualifient en tout cas le responsable départemental de l’UMP pour parler « d’esprit républicain ».

Henri ETCHETO

Conseiller Municipal de Bayonne

Conseiller Général de Bayonne Ouest

Les commentaires sont fermés.