L’égalité pour les femmes est un combat toujours d’actualité

Image de prévisualisation YouTube

8 mars, journée internationale des Femmes

Journée historique de lutte des femmes, pour leurs droits politiques, leurs droits sociaux dès le début du XIXème siècle, la date du 8 mars est officialisée par l’ONU en 1977 et reconnue par la France en 1982 .

Lors de la conférence internationale des femmes socialistes, le 8 mars 1910, Clara Zetkin, proposa la création de la journée internationale des femmes, une journée de manifestation annuelle afin de militer pour le droit de vote, l’égalité entre les sexes et le socialisme. C’est l’origine de la journée internationale des droits des femmes.

Sous l’influence du mouvement des femmes qui s’est progressivement organisé au cours des XIXème et XXème siècle, des progrès majeurs ont été réalisés.

L’accès à l’éducation, base de l’émancipation et de la citoyenneté a progressé régulièrement au cours du 19ème siècle. La gratuité de l’enseignement élémentaire public (en 1881) et la scolarité obligatoire l’a généralisé à l’ensemble des filles.

Avec l’avènement de l’ère industrielle, se développa le salariat féminin, mais les femmes ont du mener un combat de près de 10 ans pour disposer directement de leur salaire (1907). Le droit à l’exercice d’un travail rémunéré fut le résultat de mutations profondes et chaque avancée vers l’égalité des droits a nécessité des luttes longues. C’est, en effet depuis 1965 seulement que les femmes mariées peuvent ouvrir un compte en banque sans l’autorisation de leur mari.

Le combat pour l’égalité s’est également concrétisé avec le droit de vote en 1944, le droit à disposer de son corps avec la contraception en 1967 et l’avortement en 1975 et le droit à la sécurité avec la criminalisation du viol en 1980 et les lois contre les violences conjugales en 2010.

Cependant, si le droit est nécessaire, il n’est pas suffisant, il faut qu’il soit appliqué. Que ce soit en matière de parité ou d’égalité salariale, la réalité est encore bien en retrait.

La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

Deux thèmes forts nous mobiliseront pour ce 8 mars 2014 : la loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes adoptée par l’Assemblée Nationale qui constitue une nouvelle et importante avancée des droits des femmes en France et malheureusement le recul du droit à l’IVG en Espagne qui nous fait prendre conscience de la fragilité des acquis des luttes passées et de la nécessaire vigilance dont nous devons faire preuve.

Les débats récents tant dans l’hémicycle que dans la rue a révélé des positions que l’on pensait révolues. Une partie de la population minoritaire mais très active se mobilise depuis quelques années et se structure pour combattre les avancées qui jalonnent le chemin vers l’égalité femmes-hommes.

Nous ne devons pas baisser la garde, nous devons rester mobiliséEs et refuser toute régression en France comme dans le reste du monde et tout particulièrement en Espagne qui semble constituer un test pour les franges les plus réactionnaires européennes.

Ne les laissons pas nous voler nos libertés.

Les colistiers et colistières de « Bayonne ville ouverte »

Les commentaires sont fermés.