Bayonne ville ouverte

sessionJe suis candidat à la Mairie de Bayonne.

Une phrase courte et simple mais qui exprime une décision profondément méditée et mûrie…

Bayonnais de toujours même si, et c’est heureux, mes études et ma vie professionnelle m’ont pendant un temps très profitable appelé ailleurs, je ne postule pas à la charge de premier magistrat de ma ville par simple ambition ou juste par devoir politique.

L’ambition, personnelle et collective, comme les valeurs et les convictions politiques sont certes indispensables à un tel engagement. Et je n’ai pas honte d’avouer celles qui m’animent… Mais elles ne peuvent pas en être le seul moteur.

Dans le chemin que je fais, elles accompagnent et servent quelque chose qui relève de l’affectif, du passionnel, du sensible : j’aurais pu vivre ailleurs, sans doute, mais je n’aurais pas pu me porter candidat dans une autre ville que celle là…

Bien entendu, l’engagement personnel n’a de signification véritable que lorsqu’il s’inscrit dans un engagement collectif. Aujourd’hui, si ma candidature est forte et qu’elle a du sens, c’est parce qu’elle s’appuie sur ce collectif, et c’est parce qu’elle est pleinement soutenue par Colette Capdevielle, Mathieu Bergé, Marie‐Christine Aragon, Hervé Pallas, Caroline Thicoïpé et par l’ensemble des socialistes bayonnais. Nous sommes rassemblés et au travail depuis déjà longtemps, avec beaucoup d’ambition, d’idées et d’énergie… Depuis plusieurs mois, nous avons pu réunir plusieurs dizaines de Bayonnaises et de Bayonnais de tous horizons qui se sont attelés avec sérieux et enthousiasme à un travail de réflexion pour préparer un projet. Un projet qui sera frappé au sceau des valeurs de Gauche qui sont les nôtres : solidarité, tolérance, humanisme. Un projet qui s’inscrira pleinement dans ce qui est l’esprit et la tradition bayonnaise, ville de confluence : l’ouverture, l’échange et le partage.

 

Dans cet esprit et sur ce terreau, un rassemblement plus large encore doit prendre racine. La Gauche bayonnaise est certes multiple et riche de ses diverses familles. Bien entendu, ces sensibilités doivent trouver matière à exprimer leurs nuances, leurs différences parfois prononcées sur certains sujets. Mais, au bout du compte et derrière l’expression de nos identités plurielles, le sens commun de nos valeurs partagées ne fait pas de doute. Nous adhérons tous à cette ville ouverte, cette ville de ponts et de confluence, qui a tellement mêlé et mêle encore ses enfants, qu’ils soient natifs ou adoptifs. Nous devons être prêts aujourd’hui à écrire ensemble un nouveau chapitre de cette belle histoire bayonnaise. En ce qui me concerne, je le suis.

 

Henri Etcheto

Conseiller Municipal

Conseiller Général de Bayonne