Une ville éco-responsable

Ville-eco-responsable

La densification est une vertu bayonnaise : en ramenant de la population et de la vie au cœur de l’agglomération, elle permet l’optimisation et la mutualisation des équipements et des services urbains pour une meilleure empreinte écologique et une dépense publique plus rationnelle et plus maîtrisée. En rapprochant les habitants, elle contribue également à perpétuer cet esprit bayonnais pluriséculaire du « vivre ensemble » et de la convivialité qui fondent notre ville.

Ville capitale d’un territoire attractif où l’espace est devenu rare, où les équilibres environnementaux sont menacés, où le déplacement des hommes pose désormais problème au point de contraindre l’activité, Bayonne doit défendre la voie d’un meilleur développement. Le temps n’est plus à l’étalement urbain sans maîtrise mais à un renouvellement plus réfléchi et plus durable de la ville sur elle-même, où l’on doit rapprocher l’habitat, les activités et les services.
Nous portons la volonté d’une ville qui se régénère en trouvant des forces nouvelles dans ses propres racines. Une ville plus compacte c’est une ville qui offre à davantage de nos concitoyens la possibilité de se loger de manière satisfaisante, mais c’est aussi une ville qui gère mieux ses ressources parce qu’elle va utiliser son espace, ses équipements et ses services pour davantage de personnes.

Une ville habitée
Le logement reste l’un des soucis majeurs de nos concitoyens. Et les prévisions annoncent au moins 35 000 habitants supplémentaires sur notre territoire urbain d’ici une dizaine d’années. On sait aussi que plus de 7000 demandes de logement social sont en attente sur l’agglomération.
Pour permettre aux jeunes et aux familles, aujourd’hui souvent rejetés en périphérie, d’habiter en cœur d’agglomération au plus près de leurs activités et de leurs loisirs, il faudra donc maintenir l’effort de production de logements sur les espaces les plus adéquats de notre ville, tout en veillant à préserver équilibre et mixité sociale dans nos quartiers.
Dans le centre ancien, si beaucoup a été fait, nous poursuivrons la rénovation des îlots les plus vétustes à travers la mise en œuvre du PNRQAD (Plan de Rénovation des Quartiers Anciens Dégradés) : ce sera un enjeu fort des années à venir.

busUne ville accessible
Les déplacements sont devenus aujourd’hui pour nombre de nos concitoyens un véritable parcours du combattant. S’il n’existe pas de recette miracle pour faire disparaître d’un coup les embouteillages de début de matinée ou de fin de journée, la « relocalisation » de l’habitat en cœur d’agglomération sera une piste d’amélioration de la situation : on a moins besoin de son véhicule si l’on habite près de son espace d’activités ou de loisirs. Le développement des transports en commun et des circulations douces (plan vélo) constituera un autre levier d’amélioration.
La mise en place des lignes de Transport en Commun en Site Propre empruntées par les Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) permettra de mieux irriguer notre ville et son agglomération. C’est prioritairement autour de leur tracé que devra s’organiser la localisation de l’habitat et des activités. D’autres réflexions devront être engagées à plus grande échelle pour développer dans un avenir proche des formules de type tram/train destinées à desservir depuis la ville centre les espaces péri-urbains de périphérie (lignes ferroviaires Bayonne – Ustaritz – Cambo, Bayonne – Urt, Bayonne – Labenne).

ReverbereUne ville moins « coûteuse »
Le pari d’une ville compacte c’est aussi celui d’une ville « mutualisée » et donc économiquement moins « coûteuse » car ses équipements et ses services seront mieux partagés par des Bayonnais plus nombreux.
Garants de l’intérêt des contribuables, nous veillerons au sérieux et à la maîtrise budgétaires et nous envisagerons à ce titre toutes les formes possibles de « développement frugal ». Nous nous attacherons également à rechercher des économies par l’optimisation énergétique des bâtiments et des équipements municipaux.

Une ville écologique et durable
Parce qu’il s’agit à la fois d’une ressource précieuse et vitale, nous proposerons la mise en place d’une tarification progressive de l’eau afin d’amener aux conduites de consommation les plus responsables dans ce domaine.
CanopiaEn matière de gestion des déchets, nous serons très vigilants vis-à-vis du fonctionnement de l’usine de Canopia dont nous avons combattu la localisation sur son site actuel de Batz : nous mettrons en place une structure de surveillance indépendante et objective afin d’en contrôler les possibles nuisances et d’imposer à l’opérateur d’y porter remède le cas échéant.
Surtout nous agirons dans le sens d’une réduction des déchets à la source, en favorisant les principes de « l’économie circulaire » (réemploi et recyclage) et en étudiant la mise en place d’une redevance incitative pour mieux responsabiliser les usagers. Afin d’anticiper au mieux, nous envisagerons dès à présent, avec Bil Ta Garbi, les modes de traitement d’avenir.